Retour
Accueil Agenda Plan Liste

Art de la dégustation

Si boire est une nécessité physiologique, boire du vin est un plaisir… plaisir plus ou moins intense selon le vin, les conditions de dégustation, la sensibilité du dégustateur.

L'œnophile pratique la dégustation hédoniste qui lui permet de tirer la quintessence d'un vin mais aussi de pouvoir en parler tout en contribuant à développer l'accent de son nez et de son palais. La dégustation doit donc se dérouler dans des locaux agréables, bien éclairés (“lueur du jour”) exempts de toute odeur parasite (parfum, tabac, cuisine, fleurs…) à température moyenne (18 à 20° C).
Le choix du verre est très important : incolore, se refermant légèrement vers le haut, le corps du verre séparé du pied par une tige. Ce type de verre (“verre INAO”) offre toutes garanties, il est en vente à la Maison des Vins.
La dégustation : fait appel à la vue, à l'odorat, au goût. Par l'œil, le consommateur prend contact avec le vin : s'il a de l'éclat, il est gai, vif. Le nez du vin rassemble un faisceau d'arômes en mouvance selon la température et l'oxydation, d'où l'importance de la température de service et la rotation imprimée au verre pour ouvrir le vin et dégager d'autres arômes. Enfin, c'est en bouche que l'équilibre et l'harmonie se révèlent, la “longueur en bouche” et la persistance aromatique permettant de hiérarchiser les vins.

La dégustation s'apprend comme toute technique : accords mets et vins, influence des cépages, des sols, des millésimes, des vinifications…